La Fève existe aujourd’hui sous une forme très réduite. Nous aurions dû ouvrir dans des locaux spacieux, au pied de la tour C3, mais la coopérative les Ailes a préféré ­attribuer ces locaux à la Migros. Nous avons ouvert tout de même dans ce qui aurait dû être notre bureau…

La Fève – Supermarché Participatif Paysan

Début 2020, nous emménagerons dans des locaux intermédiaires de 120 mètres carrés, et puis bientôt dans un vaste local de 500 mètres carrés.

Notre objectif est de devenir le distributeur général du quartier, celui où on va évidemment acheter les produits d’usage quotidien dont on a besoin. Chaque habitant du quartier est invité à acquérir une ou plusieurs parts de la coopérative: nous serons tous ensemble les ­copropriétaires de notre magasin et nous ferons ainsi vivre le projet alimentaire des Vergers.

|

On décide nous-mêmes

Concrètement, cela veut dire que nous pouvons proposer les produits dont nous avons besoin ou envie. L’offre n’est pas fermée, au contraire: chacun a le droit de faire des propositions. Un groupe de membres examine les demandes et se renseigne sur les produits. Plus largement, le fonctionnement est démocratique: assemblée ­générale, conseil d’administration, commissions, salariés. On discute et on décide.

|

On participe de la base au sommet

Pour que l’idée de participation reste concrète et aussi pour diminuer les charges du magasin, chaque membre participe à raison de 2 h 15 par mois. Les tâches sont variées: mettre des produits en rayon, tenir la caisse, chercher des fournisseurs ou effectuer toute autre activité qui contribue au fonctionnement du magasin.

|

On apprend ensemble sur l’alimentation, sa production et sa distribution

Pour pouvoir décider, il faut être bien renseigné. Le modèle agro-alimentaire industriel est opaque. Il est difficile de savoir comment et de quoi nos aliments sont faits, quels sont leurs prix et combien reçoivent les paysans. Dans le cadre du SPP, on participe à des formations, des démonstrations, on pose des questions et on cherche les réponses.

|

On tisse des liens avec les habitants du quartier et au-delà

La Fève est un lieu de rencontre pour les habitants du quartier. On s’y approvisionne, mais ce n’est pas anonyme comme dans la grande distribution : on connaît celui ou celle qui tient la caisse, celui qui produit, on peut discuter, participer à des événements, donner un coup de main sur les fermes.