Un nouveau quartier, c’est l’occasion rêvée de réfléchir ensemble à la question et de reprendre une partie du pouvoir de décision qui nous échappe. Cela nous concerne comme habitant.es du quartier, mais cela répond à des enjeux bien plus larges.

Qui décide d’où viennent ce blé, et nos légumes, nos fruits, nos fromages? Aujourd’hui, nous ne décidons pas grand-chose: tout au plus pouvons-nous choisir parmi les propositions que l’industrie agro-alimentaire fait arriver sur les rayons des grands magasins. Un nouveau quartier, c’est l’occasion rêvée de réfléchir à la question ensemble et de reprendre une partie du pouvoir de décision qui nous échappe. Cela nous concerne comme habitant.es du quartier, et cela répond à des enjeux bien plus larges.


Ce système agro-alimentaire se met peu à peu en place à mesure que notre quartier est habité. Il comprend les fonctions suivantes:

Des paysans participatifs

dont les fermes se trouvent en dehors du quartier. Ils sont le socle du système, ce sont eux qui ­produisent la nourriture.

Des artisans participatifs

dont les ateliers sont dans le quartier. Il s’agit d’un boucher, d’un fromager et d’un boulanger qui s’installeront dans des locaux qui sont mis à leur ­disposition par la coopérative des artisans.

Les restaurateurs

du quartier qui peuvent s’approvisionner dans le cadre du projet alimentaire.

Une coopérative agricole

du quartier dont le cœur se trouvera à l’ancienne Ferme de la Planche, au bout du quartier en ­direction de Satigny. Au sein de cette coopérative, les paysans participatifs prendront en charge de petites productions dans le quartier et assureront des actions de démonstration. Les paysagistes se chargeront de l’entretien des espaces verts du quartier et d’une production maraîchère.

Une coopérative de distribution, La Fève

qui distribue les produits issus du système agro-alimentaire et les autres produits dont les habitant.es du quartier ont besoin. C’est le magasin général du quartier: il appartient à ses membres et favorise le développement de liens sociaux entre habitants, paysans et artisans.