Le mois de mai est un mois de creux dans la production maraîchère. Les légumes caractéristiques de l’été sont encore au stade de jeunes plants (comme sur cette photo les plants de tomates qui sont sur le point d’être plantés) et les stocks de légumes de garde (pommes de terre, carottes, oignons) sont épuisés.

Comme en avril, on récolte des séries de salades, des légumes feuilles (épinards, côtes de bettes), des choux de printemps et des carottes bottes.

Ferme participative – Serre froide à la ferme de Femé
Ferme participative – Chargement de compost

Les travaux de préparation des sols (comme au mois d’avril) alternent avec les premiers désherbages des futurs légumes de garde. En effet, les carottes, pommes de terre, oignons qui seront récoltés cet automnes viennent d’être plantés ou semés.

A la Ferme des Verpillères, ces travaux sont en bonne partie effectués avec un âne plutôt qu’avec un tracteur. On voit ci-contre l’outil de travail de l’âne. Il s’agit d’un outil modulable: ici, il est équipé d’une paire de disques qui permettent de former les buttes que l’on observe dans le champ. Il peut aussi être équipé de griffes pour le désherbage ou d’autres outils de travail du sol.

Cette pratique de la traction animale (travail avec un âne, un mulet, un cheval ou un boeuf) diminue bien entendu l’empreinte carbone des activités agricoles, mais elle contribue également à limiter le tassement des sols qui sont fréquemment travaillé, comme c’est le cas en maraîchage.

Dans les cultures de céréales, le mois de mai correspond à l’épiaison du blé semé à l’automne. Durant l’hiver, le blé développe son système racinaire et un faible système végétal en suface (quelques feuilles). Dès les premières chaleurs, une tige monte. Elle contient l’épi. Au mois de mai, l’épi sort de la tige et parvient à la lumière du jour. La fin du printemps et le début de l’été permettront à l’épi de se remplir et de sécher pour être récolté entre la mi-juillet et le début d’août.

Sur la photo ci-contre, on observe un épi de blé qui vient de se libérer de sa tige. Il s’agit d’un épi de blé photographié dans le champs du semi citoyen effectué cet automne, en face de la Mini-Fève.

Ferme participative – Préparation des sols